cordages voilier

Comment choisir les bons cordages pour son petit voilier ?

Le choix des cordages, sur un petit voilier de raid, n’est pas toujours facile. Entre les différents textiles, les différentes fonctions et les prix qui peuvent varier du simple au triple, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver. Alors comment choisir les bons cordages pour son voilier

Pour choisir le bon cordage ; sur un petit voilier, vous devez vous poser quelques questions. Quel est le type de voilier que vous possédez ? Quelle est la taille de votre bateau ? Quel est votre programme de navigation ? Cependant, le choix du bout n’est pas seulement techniques, car la couleur et l’adhérence sont également des facteurs à prendre en compte. La façon de naviguer joue également un rôle important : qu’il s’agisse d’une voile de régate ou d’un petit voilier de randonnées nautiques, les cordages ont des caractéristiques différentes.

Les cordages pour les écoutes

Le choix de la bonne écoute dépend principalement des exigences du navigateur et de l’état de la voile. Si vous naviguez sur un voilier équipé de voiles laminées high-tech et que vous souhaitez convertir au mieux chaque rafale de vent en propulsion, il est recommandé d’utiliser des fibres légères.

Si vous n’avez pas équipé de voiles pour la régate, et que vous êtes plutôt un plaisancier tranquille, une écoute moins chère suffit. Quant au diamètre, il ne s’agit pas tant d’une charge de rupture que d’un problème d’adhérence, de résistance à l’abrasion et de treuil. La charge de rupture est généralement plus que suffisante.

Les cordages pour les drisses

Généralement, on utilise les cordages à faible allongement, pour les drisses. Le harnais avec âme en Dyneema et gaine en polyester a un allongement extrêmement faible, une bonne résistance à l’abrasion et une adhérence suffisante. Le diamètre joue également un rôle important dans l’adhérence.

Les cordages pour les amarres

Pour les amarres, la charge de rupture requise dépend de la taille et du poids de votre voilier. Si le navire est exposé au vent et aux vagues dans son port d’attache, votre amarrage doit être sélectionné en conséquence. Avec des amortisseurs, la charge sur les câbles d’amarrage, les bouées et les ancrages est fortement réduite. Un bout facile à épisser est un gros avantage. Enfin, un œillet d’épissure réduit très peu la charge de rupture de l’amarrage, contrairement à un nœud qui réduit fortement la charge de rupture provoquée par les charges ponctuelles.

Les matériaux et leurs propriétés :

– Le polypropylène : léger et flottant, mauvaise résistance à l’abrasion, mauvaise résistance aux UV et aux températures, bon marché.
– Le polyamide (Nylon) : haute résistance et allongement élevé, ne résiste pas complètement à certains acides et aux rayons UV.
– Le polyester : bonne résistance, faible allongement (<6%), résistant aux conditions climatiques et aux produits chimiques, résistant aux UV.
– Le polyéthylène (Dyneema, Spectra, convient surtout pour l’âme) : très faible allongement (<1.5%), grande résistance, léger, résistant aux produits chimiques et aux rayons UV.
– Le vectran (convient surtout pour l’âme) : très faible allongement, ne se déforme pas, haute résistance à la chaleur, mauvaise résistance aux rayons UV.
– L’aramide (Kevlar, Technora) : haute résistance, faible allongement, résistant à la chaleur (ne brûle pas).

WaveLake
Author: WaveLake

A lire également