tente en camping sauvage
|

Est-il possible de faire du camping sauvage ?

Partir en randonnée pendant plusieurs jours et faire du camping, c’est se rapprocher de la nature et voyager avec simplicité. Mais pouvoir planter sa tente dans un endroit sauvage et loin de la foule est encore plus agréable. C’est tout l’intérêt du camping sauvage. Mais est-il autorisé de faire du camping sauvage?

Quel est l’intérêt du camping sauvage ?

Le camping sauvage demande une organisation différente du camping traditionnel. Lors d’un séjour dans un camping municipal ou privée, les voyageurs peuvent utiliser les installations et les services de ce dernier, comme les blocs sanitaires, les aires de jeux et les points d’eau. Au contraire, le camping sauvage implique de se débrouiller avec les ressources et les équipements que l’on emporte soi-même, ce qui peut représenter un défi pour certains campeurs.

Cependant, le camping sauvage permet des sortir des sentiers battus, de gouter à l’aventure. Pour ceux qui aiment relever des défis et s’aventurer dans des endroits isolés, le camping sauvage peut être un supe expérience. Cette activité peut offrir une certaine liberté et une sensation d’évasion, loin des tracas de la vie quotidienne. De plus, le camping sauvage permet de se connecter avec la nature et de découvrir des endroits merveilleux que l’on n’aurait peut-être pas vus autrement. Vous échangerez la tente tout confort contre un tarp, par exemple.

Que dit la loi concernant le camping sauvage ?

Pour ceux qui souhaitent essayer le camping sauvage, vous devez d’abord vous renseigner sur les règles et les restrictions en vigueur dans la région où vous souhaitez camper. Dans certains endroits, le camping sauvage peut être interdit ou soumis à des restrictions pour protéger l’environnement ou les espèces sauvages. Vous devez donc vous renseigner auprès des autorités locales ou des organisations de protection de l’environnement avant de partir en camping sauvage.

En France, le camping est réglementé par le décret n°2015-1783 du 28 décembre 2015 dont l’article R111-32 indique que « le camping est librement pratiqué, hors de l’emprise des routes et voies publiques, avec l’accord de celui qui a la jouissance du sol, sous réserve, le cas échéant, de l’opposition du propriétaire« .

L’article R111-33 précise que le camping pratiqué seul ainsi que la création de terrains de camping sont interdits, sauf dérogations :

  • sur les rivages de la mer et dans les sites inscrits
  • sur les routes et les voies publiques
  • dans les sites classés ou en instance de classement
  • dans un périmètre de 500 mètres autour des sites patrimoniaux remarquables (bois, forêts et parcs désignés comme des réserves naturelles et sites protégés dans le cadre du patrimoine naturel) et des monuments historiques
  • dans un rayon de 200 mètres autour des points d’eau captée pour la consommation

Faire du camping sauvage en respectant les autres et la nature

En plus des règles établies, il est également important de respecter les principes de base du camping sauvage pour préserver la nature et coexister pacifiquement avec la faune et la flore locales. Par exemple, il est important de choisir un emplacement pour son campement qui ne perturbera pas l’environnement ni ne dérangera les animaux. Il est également crucial de ramasser tous les déchets et de ne pas laisser de trace de son passage. Pensez-y lors du choix de votre équipement de camping.

Le camping sauvage peut être une excellente occasion de découvrir de nouveaux horizons et de se ressourcer dans la nature, à condition de le faire de manière responsable et respectueuse. En suivant les règles et les principes établis pour le camping sauvage, on peut profiter pleinement de cette activité en toute sérénité et en harmonie avec la nature.

WaveLake
Author: WaveLake

A lire également